banner-o.jpg
198501couv-l220.jpg
Bulletin de l'Amitié de novembre 1959, extraits

Tableau des cultes

1er novembre. Réformation ................................ Chateau
8 ........................................................................ Marchal
15 ...................................................................... Chateau
22 ...................................................................... Marchal
29 (Sainte Cène) ..................................................Chateau
6 décembre, grande collecte pour les pauvres ... Chateau

Notre vente

Elle aura lieu le samedi 21 novembre de 10 à 19 heures, dans la Grande salle de la Maison de la Chimie, 28 bis, rue Saint-Dominique, (métro : Invalides).
On trouvera aux différents comptoirs : alimentation, confiserie, patisserie, savon, parfum, verrerie, faience, poterie, torchons, serviettes de toilette, tissus, layette, maroquinerie, papeterie, livres, jouets, bas nylon, chaussettes laine et H1.
Tous les amis du Foyer de l’Âme auront à cœur d’étre présents, le samedi 21 novembre et de faire leurs achats à nos comptoirs. Les travaux de couture (tabliers de dames) et objets divers offerts pour la vente seront reçus avec reconnaissance au Foyer de l’Âme. Le comptoir des jouets demande des petits lots pour enveloppes surprises. Les dames du Buffet seraient heureuses de recevoir gâteaux divers, cakes et tartes.
On demande des jeunes filles pour le déjeuner et le thé.

Déjeuner SELF~SERVICE

Sur place, à la maison de la Chimie. De midi à 13 h. 30.
Prix 1000 francs. S’inscrire auprès de Mmes Mazoué, Marchal, Chateau. (Dernier délai : 15 novembre).


Le prologue de Saint Jean

(Etude biblique du premier chapitre de l'Evangile selon Saint Jean)

I, 1 à 5, La lumière luit dans les ténèbres

Le Dieu des chrétiens n’est pas un principe métaphysique, mais le Dieu personnel, le Dieu de la Parole créatrice. Au commencement, en Dieu, avec Dieu, était le Verbe. Ce mot désigne, dans toutes les langues du monde, un état ou une action. Dieu est Celui qui est, Dieu est Celui qui crée. La raison ne peut percer le mystère ineffable du pourquoi de la vie, du monde et de l’homme. La foi biblique proclame que la vie, le monde et l'homme ne prennent de réalite véritable qu’en fonction de Dieu. Tout a été fait par le verbe créateur. En lui seul est la vie, par lui seul la lumière luit dans les ténèbres. Hors de lui, tout devient néant, illusion. Le quatrième évangile rejoint ici le grand thème du premier chapitre de la Genèse. Le Dieu de la parole créatrice dit : "Que la lumière soit!" et la lumière fut. Mais saint Jean élargit le thème de la Création en le reliant à celui de la Rédemption. Dieu a donné à l’homme non seulement la lumière extérieure pour guider ses pas, mais aussi la lumière intérieure dont le Verbe est la source. Et l’homme n’a point accueilli ce don royal de Dieu.

I, 6 à 18, Le Verbe a été fait chair

Dieu n’a jamais laissé les hommes sans manifestation de sa présence et de sa volonté. Mais seule la révélation du Christ est marquée du signe de la perfection. Jean-Baptiste, le dernier des grands prophètes de l’ancienne alliance, est venu pour rendre témoignage à la perfection de la révélation de Dieu en Jésus-Christ. Le Christ-Lumière est la manifestation la plus haute de l’Amour divin. Ceux qui le reçoivent, qui "croient en son nom" (v. 12) cherchent leur Maître plus haut et plus loin que dans le seul cadre historique terrestre. lls associent le Fils à la gloire du Père. En Christ seulement, ils se sentent pleinement enfants de Dieu. En Christ, le Verbe est devenu Chair (v. 14) ; Dieu n’est plus le Dieu lointain, mais le Dieu proche qui parle à nos cœurs par la voix de son messager. La gloire du Verbe fait chair n’est pas à la mesure des hommes. De Noël à la Croix du Calvaire, cette gloire se manifeste dans l'abaissement volontaire (Il a habité parmi nous), mais aussi dans une plénitude de grâce et de vérité. En Jésus-Christ, la révélation de la loi (Moise) est depassée par la révélation de l’Amour et de la parfaite lumière (l’Evangile de la Grâce). Aucun œil humain ne peut voir Dieu, ni aucune intelligence le décrire. Mais en Jésus, le Fils, nous connaissons Dieu comme Père et Sauveur et nous nous savons connus (aimés) de Lui.

I, 19 à 34, Celui-ci est le fils de Dieu

Le quatrième Évangile accorde à Jean-Baptiste le rôle de témoin et d’annonciateur de la lumière.

Jean est le Messager de Celui qui va venir, mais il n’est pas lui-même le Messie. Les Juifs venus pour questionner le Baptiste, s’étonnent que ce prophète refuse le titre messianique en s’octroyant pourtant le droit de baptiser. C’est que Jean ne veut être que le Messager de la repentance et il baptise d’eau. Le Messie, dont il annonce et prépare la venue, offrira aux hommes la grâce de la nouvelle naissance et il baptisera de l'Esprit Saint. Mis en présence de Celui qu’il ne connaissait pas encore, le Baptiste a la révélation que Jésus est bien l’Agneau de Dieu (v. 29) dont a parlé Esaïe dans sa vision messianique (Esaïe 53 : 7), le Messie en qui habite l’Esprit divin. Dans le temps historique, la venue de Jean précède celle de Jésus. Sous l'angle de l’Éternité, Jésus, incarnation de l’Amour paternel de Dieu, précède Jean-Baptiste, qui confesse lui-même cette priorité d’honneur : "Il était avant moi" (v. 30).

Et Jean s’écartera devant Celui dont il est venu préparer les sentiers sur la terre. Quelle humilité dans le témoignage et le service! Quel effacement devant le Maître!

I, 35 à 42, Il le conduisit à Jésus

L’humilité et l'effacement de Jean-Baptiste devant Jésus se manifestent encore à l’occasion de cette deuxième rencontre. Le précurseur confesse à nouveau la messianité de Jésus 2 « Voici l’agneau de Dieu». Sur cette affirmation, deux disciples de Jean vont le quitter pour suivre le Christ. Un témoignage en engendre un autre. André a suivi Jésus en entendant Jean témoigner de sa foi. A son tour, il va conduire au Maître son frère Simon. après lui avoir annoncé avec joie 2 « Nous avons trouvé le Christ » (v. 41), c’est-à-dire le Roi messianique, l’Oint de l’Eternel, Celui en qui le Royaume de Dieu s’approche de nous. Les récits synoptiques de la vocation des premiers disciples ne font mention que de l’appel personnel du Maître à ceux qu’il a choisis. Le quatrième Évangile, sans négliger l'importance première de cet appel, souligne la part et le rôle du témoin qui « conduit à Jésus » (v. 42). Celui qui a rencontré le Christ vivant sur sa route doit se sentir pressé de le faire connaître aux autres hommes. Il ne s’agit pas là d’un zèle amer ou de mauvais aloi, mais d’un acte d’amour et de service. Ayant conduit son prochain au Christ, le témoin s’efface quand a eu lieu la rencontre. Le Maître seul peut donner à l'homme un nom nouveau (Tu seras appelé Pierre) et surtout un cœur nouveau. Conduire des hommes au Maître de la Lumière, n’être jamais un obstacle entre eux et Lui, voilà le service et la gloire des disciples de la première heure. Que Dieu nous donne de suivre leurs traces dans notre témoignage de chrétiens, au temps présent !

I, 43 à 51, Je t'ai vu sous le figuier

Le cercle des disciples augmente. A l’appel de Jésus, Philippe rejoint André et Pierre, comme lui habitants de la ville de Bethsaïda. Philippe, à son tour, annonce à Nathanaël la bonne nouvelle : « Nous avons trouvé le Messie : c’est Jésus de Nazareth. » Nathanaël, d’abord sceptique (v. 46), accepte finalement de « venir et de voir ». Jésus saura s’attacher cet homme en qui il a décelé un sincère (v. 47) et qu’il a vu, sous son figuier, avant même que Philippe ne l’ait rencontré.
On dit parfois que le quatrième Évangile est pauvre d’images et manque de traits pittoresques. Pourtant, que de détails saisissants, tel ce figuier qui évoque pour nous tout un cadre et tout un mode de vie. C’est « sous un figuier » que Jésus a vu Nathanaël. L’autorité surnaturelle du Christ se manifeste dans cet admirable sens de l’approche de l’homme. Et chacun de nous est vu par lui dans son cadre quotidien de vie. Nathanaël reçut la grâce de croire : « Maître, tu es le Fils de Dieu » (v. 49) et Jésus promit à sa foi la vision du Ciel ouvert (v. 51). Ce dernier verset annonce la gloire à venir du Christ triomphant. Il nous rappelle surtout que le Fils, « lumière du Monde », nous ouvre le Ciel en nous faisant connaître le Dieu Père.

Dès ici-bas, même aux heures les plus lourdes, la lumière luit dans les ténèbres et le Ciel s’ouvre à l’homme, par la grâce de Celui qui « nous a visités d’En-Haut ».

R. Chateau


Dans la paroisse

  • Culte de la Réformation sera célébré le dimanche ler novembre.
  • Service mensuel de Communion. — Le dimanche 29 novembre,
    à l’issue du culte.
  • Instruction Religieuse. ——— Les cours ont repris les 14 et 15 octobre, salle Wautier. Nous rappelons que les catéchumènes ont le choix entre deux jours : le mercredi, de 18 à 19 heures (cours du Pasteur Château) ; le jeudi, de 14 h. 30 à 15 h. 30 (cours du Pasteur Marchal). 43 catéchumènes sont inscrits à la mi-octobre.
  • École du Dimanche ——— Tous les dimanches, de 9 h. 15 à 10 h. 10, au temple, pour les jeunes de 6 à 14 ans. Programme de cette année: Évangile selon saint Matthieu.
  • Étude Biblique. ——— Le mercredi 18 novembre, à 20 h. 45, salle Wautier. Évangile selon saint Jean, chapitre 12 (Pasteur Château).
  • Cercle d’Études, Salle Wautier, le jeudi 26 Novembre, à 20 h. 45, le pasteur Raymond Leenhardt nous parlera de « l’Evolution sociale et culturelle de la Nouvelle—Calédonie ». Cette conférence sera accompagnée d’un film sur la vie indigène.
  • Club des Jeunes. Le mercredi 25 octobre à 20 li. 45, salle Wautier. Tous les anciens catechumènes sont invités aux reunions du Club.
  • Chorale du Foyer de l’Ame.—— Les réunions hebdomadaires (lundi, de 19 h. 15 à 21 h. 30) ont repris dès le 28 septembre. Un week—end aura lieu à Bièvres les 5 et 6 décembre. La chorale a chanté au culte radiophonique du 11 octobre. De nouvelles voix seraient les bienvenues. S’adresser à Mlle Muriel Allin, maître de chapelle.
  • Conseil Presbytéral. ———— Prochaine réunion : mercredi 4 novembre, à 20 h. 45.
  • Culte à la Radio. —— Le dimanche 22 novembre, à 8 h. 30 (Pasteur Marchal).
  • Les éditions Berger—Levrault annoncent pour fin novembre la parution du livre du pasteur G. Marchal « Obstacles a la Foi ». Les sous-cripteurs le recevront directement et sans majoration. Mais le volume, sensiblement plus gros que prévu, se trouvera en librairie à un prix plus élevé. La souscription, elle, reste à 500 francs.
  • La grande Collecte pour les pauvres aura lieu le dimanche 6 décembre (Pasteur Château). Nous comptons sur la généreuse présence de tous nos membres.
  • SOLIDARITÉ
  • On demande jeune homme ou retraité pour faire des courses. S’adresser au Pasteur Château.
  • A louer, chambre confortable avec cabinet de toilette, chez coreligionnaires, pour personne tranquille, de préférence étudiant, 10 000 francs par mois. S’adresser au Pasteur Château qui transmettra.
  • Jeune étudiant donnerait leçons d’espagnol, de latin et d’anglais. (jusqu’au niveau de la 4ème). S’adresser au Pasteur Château.
  • Deux de nos fidèles amies du Foyer de l’Ame viennent d’ouvrir un magasin de tricots, jupes, bas et lingerie "LAURENCE", 101, avenue Victor—Hugo, Paris-16°
    Tél. Poincaré 02-35

Dans nos familles

Le mariage de notre organiste M. Jean—Claude ALLIN, architecte D.E.S.A., avec Mm Lucile SARAZIN, a été célébré le dimanche 18 octobre 1959, en l’Église Réformée du Luxembourg. Nous redisons aux jeunes époux et à leurs familles nos félicitations et nos vœux très affectueux.


Actes pastoraux

Baptêmes. — Mireille SCHMIDT (7 juin); Irène BASTIDON (11 juin); Arnaud RANDON DE GROLIER (14 juin); Sophie VUILLQUEZ (21 juin); Jocelyne LAP0RTE (12 juillet); Éric PEUT (13 septembre).

Mariages. ——- Jean—Paul PERDRIZET et Elisabeth-Claire SÉE (4 juin); Lucien Fort et Yvette BLANC (13 juin); Camille BEYDON et Gilberte BUVEL. (20 juin); Serge FILLEUL et Marie-Claire GROSDIDIER (27 juin); Maurice. BURNET et Christiane BLANCHON (11 juillet); René PAMEU et Claudine BARELL (20 juillet); Alfred MICHEL et Nicole KREMER (20 août); Rene PIÉRARD et Josette LÉGER (5 septembre); Joël CRESPIN et Danièle VAUSSY (12 septembre); Georges MANDON et Odette SPERTINI (16 septembre); Émile BOLLINGER et Madeleine LENOIR (10 octobre).

Services funèbres. —— Patrick MASUY, 1 an (28 mai); Frédéric SCHRÖDER, 11 ans (6 juin); M. Auguste DUBOT, 66 ans (25 juin); M Maurice XÉVORON, 87 ans (27 juin); Mme Marie DUCOUST, 81 ans (3 juillet); M. Henri PAUL, 88 ans (13 juillet); M. Georges, FATTON, 56 ans (20 juillet); Michaël WOERLE, 3 ans (30 juillet); M. François-Henri ECHENOT, 84 ans (4 août); Mme Berthe JEOFFROY, 78 ans (10 août); M. Albert KUNTZ, 72 ans (27 août); Mme Anna SAUSSINE, 82 ans (5 septembre); Mme Alice Sorierree, 82 ans, (15 septembre).


Dernière heure

Amis du Foyer de l'Âme !

Venez nombreux à la vente du 21 Novembre

Maison de la Chimie, 21 bis, Rue Saint-Dominique (Métro Invalides).

 


195911couv-h720