banner-o.jpg.1
Bulletin de l'Amitié de mars 1960, extraits Imprimer Envoyer

Tableau des cultes

6 Communion ..................................................... Marchal
13 Assemblée générale ....................................... Chateau
20 ....................................................................... Marchal
27 ....................................................................... Chateau
3 avril .................................................................. Marchal


Les pourquoi de Jésus

Pourquoi?
Voila sans doute l’un des mots dont nous nous servons le plus souvent tout au long de notre vie. ll résume à lui seul nos curiosités et nos recherches, nos impatiences et nos révoltes.
L'enfant qui part, le sourire aux levres, à la découverte du monde et de ses mystères, dit joyeusement : "Pourquoi?" Et l’adulte, sans cesse bousculé par les rudes coups de boutoir de la souffrance, de l’injustice et de la mort, répète, lui aussi, jusqu’à l’extrême soir de la vie : "Pourquoi?"
Les Evangiles nous ont transmis quelques "pourquoi" de Jésus. Comme ils sont précieux à nos cœurs! Ils nous permettent de pénétrer dans l’intimité spirituelle de notre Maitre et d'apprendre, à son école, comment doit agir un bon ouvrier du Royaume divin.
Tous les "pourquoi" de Jésus sont orientés dans le sens de la fidélité aux intérêts supérieurs de la cause de Dieu. Cette orientation se manifeste déjà dans le pourquoi respectueux et tendre, et pourtant déjà si ferme, que Jésus de douze ans adresse à ses parents inquiets venus le retrouver
au temple de Jérusalem "Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que je dois m'occuper des affaires demon Père?" (Luc 2:19).
L’intérêt des affaires de Dieu, c’est-à-dire du Royaume de l’Esprit, Jésus le défendra par son message, par l’exemple de sa vie et de sa mort. Tout l’Evangile est témoin de cette préoccupation majeure du Maître. Mais ils en sont tres particulièrement les témoins, ces "pourquoi" émouvants que Jésus adressait à ses disciples et à ses amis le plus souvent, mais à ses adversaires aussi et même, ne l’oublions pas, à Dieu.

***

ll est remarquable que les "pourquoi" de Jésus à ses disciples nous placent toujours, avec une insistance presque véhémente, devant le premier et le plus grand devoir du chrétien : la Charité! Certes, Jésus ne méprise pas nos recherches et nos approximations scientifiques, philosophiques et théologiques. Il ne nous interdit pas, bien au contraire,de donner une expression intellectuelle à notre foi, de penser les problemes du Royaume de Dieu, de défendre nos convictions religieuses par la parole et par la plume, et de montrer la saisissante actualité de l’Evangile dans un monde où toutes les enquêtes de l’intelligence conduisent l'incroyant lui-même à reposer sans cesse les grandes inconnues du cœur et de l’Esprit.
Mais Jésus nous rappelle avec insistance que les formulations intellectuelles toujours imparfaites de la Vérité ineffable de Dieu importent moins finalement que le témoignage concret d’une vie d’homme qui essaie d’incarner cette Vérité sur la terre et qui la porte en lui comme un trésor sacré. C’est à l’exemple, c’est à la maîtrise, c’est au rayonnement du chrétien que se mesure d’abord la sincérité de sa conviction. Quelles que soient les pages de l’Évangile ou Jésus place ses disciples devant une exigence précise de fidélité, et elles sont nombreuses ces pages-là, il s’agit toujours d’une fidélité dans l’Amour, c’est—à-dire dans la loyauté d’un service courageux, dans la compréhension fraternelle, dans l’humilité, dans la confiance filiale, et jamais d’une fidélité entendue comme un conformisme de pensée à une tradition rituelle et théologique si riche d’intérêt et si légitime que soit par ailleurs cette tradition.

***

Pourrions-nous douter de cette priorité de la Charité dans l'Evangile ?
Ecoutons quelques pourquoi de Jésus à ses disciples:
- "Pourquoi m'appelez-vous: Seigneur, Seigneur, et ne faites-vous pas ce que je dis?" (Luc 6:16). C'est à dire: Que votre vie, autant et plus que vos paroles et que vos plus beaux cantiques, soit à elle seule un hymne chanté à la gloire de Dieu! Ne lassez pas la patience divine, ne vous payez pas de mots. Souvenez-vous qu'à l'heure suprême, l’heure de la Vérité, votre vie sera pesée par le Roi des âmes il la seule balance de la Charité.
- "Pourquoi lui faites-vous de la peine?" (Marc, 14:6) à cet homme ou il cette femme que vous ne connaissez pas, dont vous condamnez l’attitude maladroite, mais dont vous n’avez pas su déceler le désir secret. Ce désir était peut—étre de s'approcher de Dieu, de recevoir une parole d’encouragement, de consolation ou de pardon et de répandre, dans un grand geste de ferveur, comme l’humble femme de Béthanie, le parfum de grand prix d’une âme qui s’ouvre au surnaturel amour.
- "Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans le tien ?" (Luc 6:41). C’est-à-dire : sois revêtu d’humilité. Ne juge pas les autres avec orgueil. Aime-les d’un amour patient, plein de bonte. Souviens-toi de tes propres inconséquences et veille avec soin sur ta conduite. Alors, dans ton humilité même, tu deviendras le témoin de la vraie grandeur : celle qui n’écrase ni ne méprise le prochain, celle qui ne veut que servir et aimer, celle qui élève l'homme à cette stature spirituelle que le Dieu d’Amour a prévue pour lui.
- Et pourquoi votre foi esi·elle si chancelante des qu’arrivent les difficultés, des que l’"preuve frappe à votre porte?
- "Pourquoi vous mettez-vous en souci ?" (Mat. 6:28) alors que, Dieu aidant, à chaque jour suffit sa peine?
-"Pourquoi avez-vous peur ?" (Mat. 8:26), quand l'orage gronde et que les flots démontés secouent votre barque? Ne savez-vous pas que je suis la toujours, à vos cotés, prêt à vous redire le mot d`ordre du courage pour qu’il éclaire vos cœurs enfin pacifiés?
- "Pourquoi dormez-vous" (Luc 22:46) quand l’Ennemi de Dieu rôde autour de vous comme au jardin des Oliviers, que sonnent les heures decisives de la prière ardente comme un combat et que s’impose le choix entre la trahison et la fidélité, entre le reniement et le sacrifice ?
- "Pourquoi pleures—tu ? " (Jean 20:15) devant cette tombe où tu ne pourras retrouver que l’ombre d’une présence et le parfum passager d’un souvenir ? Regarde plus haut et plus loin vers le Maître de l’Eternité.
Ah! comme tous ces "pourquoi" de Jésus à ses disciples de jadis et de toujours nous émeuvent, nous humilient, mais nous rendent confiance. Confiance devant les petits et les grands drames de notre existence quotidienne! Confiance aux jours difliciles, même si les visiteurs s’appellent la souffrance et la mort, parce que le Dieu d’Amour est pour nous un refuge inébranlable! Confiance et service: que ce soit notre réponse personnelle aux "pourquoi" que Jésus-Christ nous a laissés.

***

L’Évangile nous a pieusement conservé quelques "pourquoi" adressés par Jésus non plus il ses disciples, mais à ses adversaires, à ceux qui le méconnaissent et lui veulent du mal. Les "pourquoi" ne sont jamais marqués du signe de la dureté ou de la haine. Ils témoignent au contraire de quelle patience, de quelle force de persuasion et de pardon, le Maître enveloppe ceux-là memes qui le meprisent et l'insultent. Souvenons-nous de l’heure douloureuse ou le grand prêtre le questionne sur sa doctrine, après son arrestation.
- "Pourquoi m'interroges-tu ?" (Jean 18:21) lui demande Jesus.
C'est l'inculpé qui interpelle le juge, parce qu'il a pour lui l'autorité de la Sainteté.
- "Pourquoi m'interroges-tu ?" Est-ce pour approfondir les mystères du royaume de Dieu ? Est-ce pour réformer ton Eglise, pour l’entraîner vers les exigences du culte en esprit et en verite? Est-ce pour te réformer toi-même, pour accepter une nouvelle naissance spirituelle qui fera de toi un homme majeur el libre ? Alors, questionne et je te
répondrai. J’ouvrlrai ton coeur à la joie du royaume de Dieu. Mais si tu m'interroges, toi le dialecticien, toi l`homme d’église, toi le puissant, pour ergoter sur les valeurs les plus saintes, pour essayer peut-être de me mettre en contradiction avec moi-même, pour discuter superficiellement de la Vérité dont je suis le temoin, au lieu d’essayer
d’en vivre, alors je préfère garder le silence. Pour toi, mon évangile est un livre fermé, et il le demeurera, même si ton intelligence pouvait le cerner, mot à mot, dans ses recoins les plus secrets. Il te manque la seule chose nécessaire à cette pauvreté glorieuse de ceux pour qui je suis venu d’abord, de ceux qui pleurent sur le mensonge de leur vie et qui ont faim et soif de vérité, de ceux que tourmente leur détresse et qui ont faim et soif de salut, de ceux qui pensent à la peine des hommes et qui ont faim et soif de justice, de ceux qu’enserre la mort et qui ont faim et soif de vie éternelle.
Et voici maintenant un autre "pourquoi" adressé par Jésus à l’humble factionnaire de service qui a cru défendre l’honneur de son grand prêtre et de son peuple, en donnant une gifle au Fils de l'Homme, Le Maître pouvait écraser ce malheureux de son mépris el de son silence. Eh bien non ! Il fait appel à la petite étincelle de coeur et d'intelligence qui vacille encore peut-être chez cet homme inconscient du drame qui se joue devant lui: "Pourquoi me frappes-tu ?" (Jean 18:23). Ne sens-tu pas que la violence déshonore, que tu t’abaisses en me souffletant ? Ne comprends-tu pas qu’on ne peut éteindre l’esprit à coup de poings! C'est pour toi aussi que je suis vomi, pour tous les humbles comme toi, même pour ceux qui se font gloire de me cracher au visage. Ne le laisse pas enchaîner par la violence et la colere. Il n’est de force vraiment efficace que celle de l’amour dont je suis ici-bas le témoin. Voilà les "pourquoi" de Jésus aux hommes.
Ils sont simples, grands, actuels.
Ils nous frappent en pleine poitrine.

***

Gardons-nous d’oublier les plus mystérieux "pourquoi" de notre Maître: ceux qu’il adressait à Dieu dans sa priere, ceux qu’aucune oreille humaine n’a entendus, ceux auxquels le Dieu d’Amour répondait dans le silence de cette communion si parfaite et si intense que le Christ pouvait dire : "Moi et le Père nous sommes Un".
De ses entretiens avec Dieu, qui furent aussi des combats, Jésus nous a laissé l’essentiel : non pas une reponse definitive à tous les "pourquoi" de nos cœurs devant le mal, la souffrance et la mort. Mais la vraie réponse : la certitude que sur tous les chemins de Croix où l’homme avance en portant son fardeau, une invisible presence l'accompagne qui est son réconfort et sa justification. Et pourtant, direz-vous, il est des heures ou cette présence nous échappe, où nous nous sentons orphelins et solitaires sur une route où rien ne demeure debout que la fatigue et que la peur. Alors n’oublions pas, à ces moments-là surtout, qu’il n’en est qu'un qui ait vécu pleinement l’heure du total abandon et c’est le Christ sur la Croix "Mon Dieu,mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonne ?" (Mat, 27:46). A ce dernier "pourquoi" du Fils, le Père a repondu par la mystérieuse visitation dont Jésus reçut la grâce à sa derniere minute terrestre et qui lui permit de dire, avant d’expirer: "Entre tes mains, je remets mon esprit." Mais Dieu a donné au dernier "pourquoi" du Christ une réponse plus éclatante encore: la réponse du troisième jour, du jour de Lumière et de Justice, du jour où le Maître ne nous apparaît plus comme le prisonnier du tombeau et la victime de la cruauté des hommes, mais comme le Guide et l'Ami qui nous rejoint sur tous les chemins, qui nous redresse dans nos chutes, qui écoute et comprend tous les "pourquoi" de nos coeurs et qui les éclaire de la lumière de nos propres "pourquoi".
Ouvrons donc nos âmes à l'appel que Jésus-Christ nous adresse, cet appel qui résume toutes les réponses à nos "pourquoi" parce qu'il justifie tous les courages et couvre toutes les certitudes: "Ne crains point, crois seulement" !

R. Chateau

 


Dans la paroisse

Assemblée générale

Tous les membres du Foyer de l’Ame sont invités à participer à l’Assemblée générale de notre Association cultuelle qui aura lieu le dimanche 13 mars 1960, au temple, à 10h.l5, à l'intérieur même du culte. Le rapport moral, précédé d’une brève prédication, sera présenté par le pasteur Château et le rapport financier par M. Jean Rœlly, trésorier. Cette invitation tient lieu de convocation. Nous comptons sur la presence de tous nos amis.

Le Conseil presbytéral.

*************************

  • Sainte Cène - Prochain service le dimanche 10 mars, à l’issue du culte.
  • Le Conseil Presbytéral se réunira au Foyer de l’Ame le mardi 8 mars à 20 h. 45.
    Étude biblique.- Mercredi 9 mars à 20 h. 45. St Jean, ch. 15. Le Cep et les Sarments. Le commandement d’amour.
  • Le Cercle d’Études tiendra sa prochaine séance le jeudi 10 mars à 20 h. 45, salle Wautier. ll sera consacré à un entretien sur les conférences de février. (La Bible et Notre Temps). Cet entretien sera dirigé par les pasteurs Château et Marchal.
  • Club des Jeunes.- Les convocations sont adressées à tous les membres du club, avec le detail des diverses réunions du mois. Responsable: Roland Friedel, 5, boulevard Voltaire. Tél. : Roq. 01-52.
  • Culte a la Radio. Le pasteur G. Marchal presidera le culte radiodiffusé du dimanche 13 mars. (France Ill, 8 h. 30).
  • "Obstacles à la Foi " - Le livre du pasteur Marchal est paru depuis le mois de janvier. ll a été envoye à tous les souscripteurs. En cas d’omission, prévenir M. Marchal, (Tél. Voltaire 00-67). On trouve aussi cet ouvrage à notre comptoir de librairie (5 N.F.).

 

196003couv-h720