banner-o.jpg.1
Le mot du pasteur - septembre 2016

Saint Etienne-du-Rouvray, Sisco, Alep ... Les problèmes religieux, certains peu graves comme la manière de se baigner sur les plages, d'autres tragiques, continuent de faire la Une des journaux. Les candidats à l'élection présidentielle, qui poussent comme de mauvais chamignons après la pluie, nous livrent des discours qui consistent à dénigrer leurs adversaires plutôt que de produire des programmes originaux et intéressants. Mondialisation, transhumanisme, injustices sociales, problèmes écologiques, découverte de l'Espace, robotique, annoncent un monde nouveau, inédit, qui se met déjà en place depuis quelques années. Il est grand temps de quitter nos débats internes et stériles, de dépasser les informations qui se complaisent dans le catastrophisme...

Nous le savons aujourd'hui, le monde vit une période de mutations rapides. Demain est inconnu mais sera radicalement différent d'aujourd'hui. Cette mutation, comme celles qui ont précédé (le néolithique par exemple) va donner naissance à une humanité nouvelle, à des valeurs autres que celles qui nous font vivre. Nous sommes sans doute à un tournant de l'évolution humaine. La période est peut-être angoissante, pleine d'inconnu, elle n'en est pas moins passionnante.

Le monde nouveau, il faut essayer de le comprendre, de l'accompagner, de discerner tout ce qui peut être positif, mais aussi ce qu'il peut avoir de dangereux pour les humains.

Quoiqu'il arrive, au-delà des informations quotidiennes ou des questions plus complexes qui se posent à nous, il est important de veiller à garder ce qui fait la valeur de l'humain : sa liberté de choix et son esprit critique qui implique un minimum de culture. L'ouverture d'esprit, la liberté, l'émerveillement devant la variété des opinions (même celles qui diffèrent des nôtres) sont des valeurs que le Foyer de l'Âme met en avant et défend depuis sa fondation en 1907 par Charles Wagner. La dignité de l'homme ne peut se satisfaire de pensées fermées ou sectaires, de certitudes, de vérités qui ne supportent ni dialogue, ni contestation. L'homme est un être libre, il contemple les étoiles, rêve, pense l'au-delà des horizons, il est en face à face avec Dieu, et nul ne peut le posséder ou le façonner à son gré.

Dans l'année 2016-2017 qui vient, nous ne perdrons pas de vue cette dignité de l'homme. "Ici on enseigne l'humanité" (mot d'ordre du Foyer de l'Âme) reste plus que jamais d'actualité. Souhaitons que nos vacances et cet été nous aient procuré suffisamment de forces pour défendre ces idées.

A toutes et à tous, aux jeunes et aux aînés, nous souhaitons une bonne rentrée.