banner-o.jpg.1
Le mot du pasteur - octobre 2015

Comment faire cuire les grenouilles ?

Il y a deux méthodes pour faire cuire les grenouilles. La première consiste à mettre les petites bêtes dans un court-bouillon froid qu'on chauffe petit à petit. Peu à peu, les grenouilles qui se sentent bien au départ finissent par s'engourdir, puis s'endormir et enfin mourir... Dans la seconde méthode, on jette les grenouilles dans un court-bouillon brûlant. Aussitôt les animaux réagissent et sautent hors de l'eau !

Cette histoire est riche d'enseignements. On s'habitue souvent à des états de fait, à entendre des discours parfois scandaleux, on fait des concessions qui semblent anodines, mais qui s'accumulent au final pour créer l'inacceptable. Face aux extrêmismes politiques, religieux ou autres, on finit par s'habituer sans réaliser que s'installent des discours, des manières d'être et de faire qui imposent des idées parfois fâcheuses ... Dans un autre ordre d'idées, la méthode peut se révéler intéressante par exemple quand ici ou là on introduit un changement dans la liturgie : une lecture à l'accueil, un silence, un Notre Père personnalisé etc. En fait, comme toujours, il faut du discernement et de la réflexion. Nos sociétés évoluent très vite et il faut être vigilant si l'on veut éviter des dérapages !

La méthode du court-bouillon brûlant suscite des réactions de rejet quand on veut imposer brutalement un changement ou une idée nouvelle. En revanche, un choc peut être salutaire pour prendre conscience d'un problème grave. Là aussi discernement et réflexion sont nécessaires.

En ce qui concerne nos églises et nos engagements, chacun se situera dans son bain. Sommes-nous en train de nous engourdir ou bien avons-nous besoin d'un choc pour nous réveiller quand nous sommes endormis ?