banner-o.jpg
g_image_communautecamerounaise_20091025-2.jpg
Accueil des communautés

Le Foyer de l’âme pratique une politique d’hospitalité à l’égard de communautés « en croissance », afin de leur permettre de se développer puis de prendre leur autonomie. Les contacts, notamment cultuels, entre notre Église et ces communautés sont encouragés par le conseil presbytéral.

Église Malgache

Le Foyer de l’âme accueille depuis de nombreuses années la paroisse malgache « Wagner » (site web http://www.fjkm-wagner.org). Cette communauté, rattachée à la FJKM et de sensibilité théologique proche de celle de l’ERF, rassemble les familles protestantes malgaches de l’Île-de-France. Raholiarison Yves Aimé en est le pasteur. Les cultes bimensuels réunissent des assemblées importantes (jusqu’à 200 personnes pour les fêtes). Une fois par an, nous tenons un culte commun, présidé par les deux pasteurs. L’excellente et dynamique chorale malgache contribue grandement au caractère festif du culte ! Le culte se prolonge par le verre de l’amitié puis par un déjeuner toujours franco-malgache.

Communauté camerounaise

Le Foyer de l’âme héberge la communauté camerounaise du Mouvement Chrétien Babini (MCB) rattaché à l’Eglise Presbytérienne du Cameroun (EPC). Une cinquantaine de fidèles se retrouve deux fois par mois pour célébrer le culte.

L’EPC en France a connu beaucoup de difficultés ces dernières années : aussi, nous nous réjouissons que nos amis du MCB puissent se retrouver au Foyer de l’âme dans un climat apaisé et serein. Notre objectif commun est maintenant de stabiliser l’ancrage de la communauté camerounaise au sein du Foyer de l’âme en nous inspirant du type de relations que nous avons avec la communauté malgache : tout d’abord avoir un culte annuel commun qui constitue un moment privilégié pour se rencontrer, échanger et faire connaissance ; puis, organisation d’une aide matérielle et théologique aux pasteurs de l’EPC au Cameroun.

Communauté Juive Libérale

Le pasteur Charles Wagner a contribué à la création de la synagogue libérale de la rue Copernic à Paris, créant ainsi un lien toujours entretenu avec la communauté juive libérale.

Pendant de nombreuses années, à l’occasion des deux grandes cérémonies religieuses du calendrier juif : Roch Ha-chanah et Yom Kippour, notre Église a prêté ses locaux à la communauté juive libérale (site web http://www.cjl-paris.org/) du rabbin Pauline Bebe. Cette communauté dispose désormais de son lieu de culte[1].

Le Foyer de l’âme est aussi le seul lieu de culte protestant de Paris qui invite un rabbin (le rabbin Pauline Bebe) à prêcher régulièrement lors d’un service dominical.

Cette relation ancienne s’explique par des sensibilités religieuses proches. Les deux courants religieux sont à la fois fortement attachés à leurs racines et ouverts de manière positive à la modernité.



[1] NITSA, 10-14 rue Moufle 75011 Paris